Découvrir l’ONG

Depuis 1993, année de sa création, l’ONG APEM a exécuté plusieurs programmes ou projets de développement communautaire dans le Borgou/Alibori. Les toutes premières activités menées entre 1993 et 1995 ont été pour l’essentiel financée sur les fonds propres de l’ONG. A partir de 1995 et avec un capital de confiance acquis, l’ONG a commencé l’exécution de nombreux projets en partenariat avec des bailleurs de fonds aussi bien nationaux qu’étrangers à travers plusieurs Communes des départements du Borgou, de l’Alibori, de la Donga et de l’Atacora (l’ONG est intervenue au moins une année dans chacune des Communes .

En effet, l’APEM est présente dans ces Communes et certaines d’entre elles constituent actuellement des pôles de concentration des activités de l’ONG. Ainsi elle dispose d’antennes fonctionnelles ayant compétence territoriale sur les Communes suivantes; il s’agit des antennes régionales de :

  • Kalalé ;
  • Sinendé (cette antenne couvre Bembéréké) ;
  • Nikki (qui couvre N’dali et Pèrèrè) ;
  • Ségbana (qui couvre Kandi et gogounou) ;
  • Banikoara (qui couvre Malanville et Karimama) ;
  • Djougou ( qui couvre toute la Donga, Boukombé, Cobly, Matéri et Tanguiéta)
  • Péhunco ( qui couvre Kouandé, Natitingou et Toucoutouna
  • Parakou (qui couvre Tchaourou)

L’ONG dispose donc de huit antennes équipées dans le Borgou, 2 dans l’Alibori, 1 dans la Donga et 1 dans l’Atacora.

Concernant les partenariats, les activités menées et les résultats disponibles, nous allons signaler les résultats obtenus avec les partenariats qui sont arrivés à termes et les partenariats en cours.

A Sinendé et à Nikki l’APEM a exécuté le Projet d’Assistance Technique aux Associations des Parents d’Elèves respectivement de 96 à 98 et 1998 à Juin 2001. Les résultats sont disponibles sur le terrain et sont vérifiables, soit :

  • 28 modules de 3 classes construites à Nikki et 4 écoles équipées en tables et bancs ;
  • 81 Associations des Parents d’Elèves formées sur la gestion organisationnelle et financière dont 20 à Sinendé et 61 à Nikki.
  • 8 modules de 3 classes et 8 écoles équipées en tables et bancs à Sinendé.
  • Le programme HEPS ( Health Education in Primary School) dont l’outil principal d’intervention est l’IEC a également été exécuté à Sinendé de Septembre 1997 à Juillet 2000 et a permis à l’APEM d’encadrer les Groupements de Femmes, les groupes organisés des communautés, dans l’éducation nutritionnelle, l’assainissement et la sauvegarde de l’environnement à travers quelques modules de formations (5 au total) suivant la méthode GRAAP.
  • du PROMIC (Projet de Micro finance et de Commercialisation) exécuté dans la Donga ;
  • du PAAGF (Projet d’Appui à l’Auto promotion des Groupements de Femmes) exécuté dans l’Alibori (Banikoara) et à Sinendé (Borgou).
  • De HEPS (Health Education In Primary School) exécuté à Nikki et à Kalalé depuis Octobre 2000.

Compte tenu des résultats des différents projets déjà exécutés et l’efficacité du service IEC de l’ONG, les populations sollicitent souvent l’ONG pour le compte des activités du développement communautaire.

Ainsi sur demande des communautés, l’APEM encadre 10 Groupements Féminins dans les activités de transformation (manioc en gari ou en tapioca, Igname en cossette) de commercialisation et stockage à Sinendé. L’expérience s’étant avérée concluante, certains groupements de jeunes sont en train d’être formés pour alimenter les Groupements de Femmes en manioc ou encore en igname.

Des séances d’IEC sont tenues avec les groupements de jeunes sur la fertilisation des sols (utilisation de la bouse de vache par exemple ou encore des tiges et feuilles sèches de maïs). Certains de nos modules d’IEC portent aussi sur les méfaits des feux de brousse et la nécessité d’allumer les feux de brousse précoces.
Des DP (Diagnostic Participatifs) sont également organisés dans les villages couverts par l’APEM pour pouvoir mieux appréhender les problèmes de développement qui se posent. Ces DP sont organisés suivant l’Approche Participative Niveau Village (APNV). Ils ont été en outre organisés à Sinendé en 98-99 et sont en cours actuellement à Nikki , Kalalé et Péhunco.

Pour diminuer la pénibilité du travail de transformation à nos Groupements de Femmes, un accord de partenariat nous permet de solliciter auprès de l’UNICEF ou du DED (Service Allemand de Développement) du matériel de travail pour les équiper. L’objectif de cet équipement étant d’améliorer la qualité des produits dérivés et de rendre moins pénible le travail. La procédure est actuellement en cours au niveau de l’UNICEF pour nous permettre d’équiper nos cibles du PROMIC (Groupements de Femmes ou de Jeunes). La recherche de déboucher pour l’écoulement des produits issus de la transformation est aussi l’une des activités contenus dans le plan d’action de nos animateurs PROMIC et PAAGF.
Voilà donc autant d’activités que nous menons auprès des communautés des Communes pressenties pour l’intermédiation de l’APEM au Trickle Up. Par ailleurs pour le compte des IEC, l’APEM maîtrise et applique aujourd’hui sur le terrain les outils d’animation que sont : le GRAAP, la carte communautaire, le MARP, le ZOOP ou encore l’APAPI (l’Approche Participative d’Animation par Image).