Appui aux communautés pour la réduction des causes structurelles de la traite des enfants dans le Nord

Avec le soutien de l’Association Raoul Follereau du Bénin avec le concours de la Fondation Luxembourgeoise Raoul Follereau de Luxembourg qui apporte l’appui financier, ce projet qui a démarré en 2011 vise à apporter des réponses aux causes structurelles de la traite des enfants dans villages et quartiers de ville. Il intervient dans les départements du Borgou et de la Donga, au Borgou dans vingt huit villages ou quartiers de ville des communes de Nikki, Pèrèrè, N’Dali et Parakou. Plusieurs activités ont mises en œuvre dans le cadre de ce projet et comme résultats on peut retenir :

Créer/former/renforcer les comités de Lutte Contre la Traite des enfants (CLTE)

Pour le compte de cette activité, 196 membres des CLTE ont bénéficié d’une session de recyclage sur les droits et les textes protégeant l’enfant, sur les stratégies de lutte et sur les procédures de plainte en cas d’interception de trafiquants ou d’enfants victimes. Lors de ces sessions, les lois ou textes traduits en langues servent de support pour la formation. Les membres de ces CLTE ont également bénéficié d’outils de travail pour les rapports et de paires de chaussures comme prime de motivation.

Appuyer les activités de sensibilisation et lutte contre la traite des enfants des CLTE

Ace titre les CLTE ont organisé plusieurs activités. Ainsi ils ont organisé :

  • 688 patrouilles de jour ou de nuit pour barrer la route aux trafiquants d’enfants
  • 641 séances de proximité sous l’arbre à palabre, dans les ménages et les hameaux voisin sur le droit des enfants, la scolarisation et le maintien des enfants à l’école, sur la maltraitance et les pires formes de travail des enfants, etc.
  • 110 enfants ont été interceptés dans les villages par les membres des CLTE et 102 de ces enfants ont été pris en charge et réintégrés en famille et deux réinsérés en couture et à l’école.
  • 56 séances de sensibilisation Grand Public ont été organisées dans les villages par les animateurs d’APEM ONG
  • 18 émissions radio ont été enregistrées, diffusées et rediffusées par la radio SU TII Dera de Nikki sur des thématiques portant sur les droits de l’enfant, la scolarisation des enfants, les pires formes de travail des enfants, la traite et l’exploitation des enfants, le mariage forcé ou précoce et la maltraitance.

Appuyer l’éducation des enfants vulnérables et victimes de traite ou retirés du travail dans les villages du projet 525 OEV

Des 28 villages d’intervention du projet ont bénéficié de kits scolaires (constitué de cahiers, stylos, sac, kaki et autres) pour leur scolarisation et maintien à l’école. Ils sont suivis par les animateurs, les parents et les membres des CLTE. Le taux de réussite de ces enfants est 83,42% pour l’année scolaire 2011-2012.

Appuyer les initiatives communautaires dans les localités du projet

Au titre de cette activité les groupements de femmes ont bénéficié d’équipements de transformation des produits agricoles, de micro crédits et de renforcement des capacités. Le détail se présente comme :

  • Appui en moulin pour la fabrication du beurre de karité : les groupements de femmes des villages de Ouénou dans la commune de N’Dali, de Pèrèrè Gourou et Sonon dans la commune de Pèrèrè qui font la fabrication du beurre de karité ont bénéficié chacun d’un moulin à maïs pour la mouture des noix de karité torréfiées.
  • Appui en équipements pour la fabrication du gari : les groupements des femmes de Soumarou et Suya de la commune de Nikki ont quant à eux bénéficié d’un équipement, composé d’une râpeuse avec moteur, d’un bac de fermentation, support sac, tamis à gari, presse à double visse manuelle, pour la fabrication du gari et autres dérivés du manioc.
  • Appui en matériels de maraichage : un groupe de jeunes du village de Pèrèrè Gourou a été doté de matériels (motopompe, et instruments aratoires) pour la réalisation d’un périmètre maraîcher comme source alternative de revenus
  • Octroi de microcrédits aux femmes de six quartiers de Parakou : 180 femmes constituées en groupes solidaires ont bénéficié de deux cycles de crédits de six mois chacun. Ces crédits ont permis aux femmes de faire des activités génératrices de revenus pour la scolarisation des enfants.
  • Renforcement des capacités des femmes : les femmes membres des groupements bénéficiaires des équipements ont bénéficié de sessions de renforcement des capacités (formation et recyclage) sur les techniques de fabrication du gari et autres dérivés du manioc et sur la fabrication du beurre de karité de haute qualité, sur la vie associative et sur la gestion administrative et financière, et sur la gestion du crédit. Au total 135 femmes ont bénéficié de sessions de formation sur la fabrication du gari et autres produits dérivés du manioc, sur la fabrication du beurre de karité et sur la vie associative et 180 autres femmes sur la gestion du crédit et sur le compte d’exploitation.

Appui pour l’enregistrement des naissances : les femmes des groupements (des communes de Pèrèrè et Nikki) ont été impliquées dans un communautaire pour l’enregistrement des naissances et le retrait effectif des actes de naissances. Il s’agit de faire le recensement et le suivi des femmes enceintes jusqu’à l’accouchement et l’enregistrement de l’enfant dans le registre d’état civil. Il a été enregistré 1212 naissances dans les villages et 1202 de ces enfants ont été réellement déclarés à l’état civil soit un taux de déclaration de 99,17%. Sur ces 1202 réellement déclarés, 875 actes de naissances ont été retirés par les parents soit 75,19% des enfants déclarés.

La difficulté essentielle est la rupture des registres d’état civil dans les bureaux d’arrondissement ce qui démotivent les parents à faire de multiples déplacement pour le retrait des actes de naissances.

Pérennisation des acquis du projet

Pour préparer l’après projet pour les groupements des femmes, des comités de gestion ont été installés et les membres formés pour accompagner les femmes dans la gestion sociale, administrative et financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *