RAPPORT TECHNIQUE DU MOIS DE SEPTEMBRE 2017

Projet de Protection et Réhabilitation des sols dégradés pour améliorer la sécurité alimentaire (ProSOL) / GIZ
Les observations et mesures récentes présentées dans les derniers rapports du Groupe d’Expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) ne permettent plus de douter que le climat de la planète tout entière est en train de changer et que ce changement fait de plus en plus peser une menace sur le développement à tous les niveaux. Dans les pays africains et plus particulièrement en Afrique de l’Ouest, les communautés sont unanimes sur le fait que les risques climatiques sont devenus très perceptibles et perturbent surtout les activités agricoles. Au bénin, les effets négatifs du climat sur le secteur agricole se manifestent par le démarrage tardif ou précoce de la pluie, les inondations, les poches de sécheresse en saison pluvieuse, la mauvaise répartition spatiale de la pluie, la fin précoce ou tardive des saisons pluvieuses, la hausse de la température, les fortes pluies et les vents violents. En plus de ces perturbations climatiques, d’autres problèmes à savoir la baisse de la fertilité des sols, l’insuffisance de l’encadrement technique, la non maîtrise de l’eau sont un frein pour le développement du secteur agricole. C’est donc face à l’urgent pour le Bénin de faire face à ces perturbations climatiques d’une part et d’apporter une réponse aux problèmes d’autre part, qu’a été lancé un nouveau projet au Bénin dénommé « Projet de Protection et la Réhabilitation des Sols pour améliorer la sécurité alimentaire » (ProSOL) avec l’appui financier de la GIZ. Comme l’indique son nom, ce projet a pour objectif globale de contribuer à améliorer la protection et la réhabilitation des sols dégradés afin de garantir durablement une bonne production dans ses communes cibles. Spécifiquement le projet d’abord diffuser les techniques de protection et de réhabilitation des sols auprès des producteurs membre. Ensuite, le projet va appuyer et suivre ces producteurs dans la mise en œuvre des mesures d’adaptation aux changements climatiques et de Gestion Durable des Terres. Pour atteindre ces objectifs visés, le projet travaille en collaboration avec un certain nombre d’ONG locale qu’il a identifié à l’issue d’un appel d’offre. L’équipe de terrain de ces ONG est constituée des techniciens et des superviseurs bien formé qui travaillent avec les producteurs à la base. Les techniciens dans chaque ONG devront rendre compte au superviseur qui à son tour rend compte au chargé de programme de l’ONG. C’est donc ce dernier qui met les résultats à la disposition du projet. La commune de Ségbana étant l’une des communes d’intervention du dit projet, à travers APEM-ONG, le présent rapport qui est le rapport d’activité du mois de septembre 2017, dresse le bilan des activités réalisées par le superviseur avec les producteurs membre, en collaboration avec les techniciens.
Au regard des attentes du projet vis-à-vis de l’ONG-APEM et des résultats fournis par l’équipe de terrain pour le compte du mois d’Août, il ressort que le projet ProSOL est un projet bénéfique et vivement souhaité par les producteurs de la commune de Ségbana. C’est d’ailleurs cet engouement de la part des producteurs qui a facilité l’atteinte des objectifs du mois d’Août par l’équipe de terrain. Mêmes si quelques petites difficultés ont été enregistrées, elles peuvent toutefois être corrigées.
Rapport complilé Bemb et ségbana Sempt- APEM-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *